Menu
Les grands rendez-vous
colloque haine colloque acte 1

COLLOQUE DE L'ACF-MP - HAINE DE TOUJOURS, HAINES D'AUJOURD'HUI - 10 AVRIL 2021

VISIOCONFERENCE

LE COLLOQUE DE L'ACF-MP

"HAINE DE TOUJOURS, HAINES D'AUJOURD'HUI"

 

SAMEDI 10 AVRIL 2021

EN VISOCONFÉRENCE

 

S'INSCRIRE*

 

 

Renseignements : vanessa.sudreau@dbmail.com

 

De toujours, la Haine s’affirme comme un élément central du malaise dans la civilisation, à la fois inassimilable et irréductible, sa visée est constante, et sa cause, opaque.

Le parlêtre, ce néologisme que forge Lacan pour désigner l’être charnel « ravagé par le Verbe »[1] n’est pas sans rapport avec la haine, cet affect qu’il situait comme une passion de l’être avec l’amour et l’ignorance. Comment rendre compte alors de sa permanence sinon en l’articulant à la pulsion de mort ?

En 1967, Lacan prophétisait la montée de la haine : « Notre avenir de marchés communs trouvera sa balance d’une extension de plus en plus dure des procès de ségrégation. »[2] Espaces de marché ouvert à tous, les réseaux sociaux offrent un territoire propice à l’expression de la haine. Aucune catégorie ne semble épargnée : femme, homme, hétéro, homo, LGTB+, cis, élite, juifs, politiques…  De ce point de vue, peut-on encore l’accorder au singulier ? Ne faut-il plutôt voir dans notre époque l’expression de d’une pluralisation de la haine ? Haines d’aujourd’hui ! Rendre compte de cette pluralisation nécessite de déplier les ressources du discours analytique pour élucider de quel réel elle est le symptôme. La haine vise les particularités de l’autre, son mode de jouissance soit cette « une manière d’être qui ne peut exister indépendamment du corps. »[3] Car c’est un fait, la haine se fixe de manière élective sur ce qui de l’image de l’autre est l’indice d’une jouissance, jouissance d’autant plus rejetée qu’elle est imaginaire, et qu’elle s’enracine dans le sujet lui-même. Ce ressort puissant des haines fratricides infecte aussi la politique quand elle s’engage sur le terrain de l’identité.

On touche ici à ce point qui traverse les sujets de l’époque et dont les psychanalystes doivent se faire lecteurs responsables pour maintenir la possibilité d’une analyse car celle-ci trouve son terreau le plus fertile dans la langue parlée, celle des gens, celle de tous les jours !

 

Victor Rodriguez

 

[1] Lacan J., Le triomphe de la religion, Paris, Seuil, 2005, p.90.

[2] Lacan J., « Proposition du 9 octobre 1967 sur le psychanalyste de l’École », Autres écrits, Paris, Seuil, p.257.

[3] Miller J.-A., « L’orientation lacanienne, Silet », enseignement prononcé dans le cadre du département de psychanalyse de l’université Paris VIII, cours du 8 mars 1995, inédit.

 

 

Invités : 

Marie-Hélène BROUSSE,

Bénédicte JULLIEN,

Anaëlle LEBOVITS-QUENEHEN,

Camilo RAMIREZ,

Psychanalystes, membres de l'Ecole de la Cause freudienne et de l'Association Mondiale de Psychanalyse

 

Yann RODIER, Agrégé d'Histoire, Enseignant, Directeur du Département d'Histoire, Université Sorbonne/Abu Dhabi

 

 

* si le lien n'aboutit pas, ouvrir une nouvelle page et faire un copier-coller de l'adresse suivante : www.helloasso.com/associations/association-cause-freudienne-midi-pyrenees/evenements/colloque-acf-mp-2021-sur-la-haine?_ga=2.33413437.2052834077.1609668544-1018732244.1609668544)

 

 

 

 

ACTE I : "L'EFFACEMENT, SILLON DE LA HAINE"

 

MERCREDI 3 FÉVRIER 2021

À 20H30

EN VISIOCONFÉRENCE

 

 

Renseignements et inscriptions : acfmp.inscription2020@gmail.com

 

La haine est un affect puissant. Qu’elle s’éprouve ou s’incarne en passage à l’acte destructeurs, la haine a « la haine ».

Quel est le lien entre l’effacement - c’est-à-dire l’objet qui se retire de la lumière - et la haine ? L’opération est simple : plus la médiation symbolique entre « celui qui haït » et ce qu’il vise s’efface, plus s’élargit le sillon qui attise l’anéantissement. Lorsqu’il s’agit par exemple de l’effacement de l’histoire, que les mémoires individuelles qui composent la mémoire collective sont menacées, alors la haine fait retour sous différentes formes.

 

La psychanalyse distingue plusieurs modalités de retour de ce qui est occulté selon que l’action relève du refoulement ou de la forclusion. La levée du refoulement est un retour dans la parole, dans la chaine signifiante. En revanche, la forclusion qui est à sa racine une négation de l’affirmation première fait retour dans le réel, hors symbolique c’est-à-dire hors de ce qui fonde les lois civilisatrices du lien social.  

Tel est l’enjeu de la soirée zoom du mercredi 3 février : quel visage prend la haine lorsque la forclusion est à l’œuvre ? De quoi doit-on se faire responsable ? Dans nos choix, dans nos positions, pour n’être pas seulement les observateurs passifs de ce qui pèse sur les ressorts de la démocratie. La question est éthique. Nous la poserons à nos invités qui ont tous deux, à ce sujet, une position décidée.

 

Chowra Makaremi est anthropologue, elle nous parlera de Hitch un film à la fois intime et politique. Au centre de celui-ci, le trou causé par l’arrestation de sa mère en 1981 puis son exécution sept ans plus tard. Opposante à la République Islamique Iranienne, elle est exécutée comme des milliers de prisonniers politiques. Chowra n’a que quelques mois lorsque sa mère est emprisonnée. C’est à travers les témoignages de ceux qui l’ont connu qu’elle va nouer sa vie à celle de sa mère.

La délicatesse, la pudeur de ce film rend sensible que la mémoire individuelle est une décision qui se prend au un-par-un. Ce travail, celui du témoignage en tant que récit d’expérience, lutte contre l’effacement. Ici, celui d’une politique désireuse de gommer ses antécédents. La disparition de la mémoire des exécutés - leur tombes de fortunes disparaissent sous une esplanade de la ville de Téhéran - est à ce titre éloquente.

 

Le film de Michaël Prazan (co-écrit avec Valérie Igounet) Les Faussaires de l’Histoire détaille l’itinéraire d’un discours antisémite - le négationnisme - et ses métamorphoses successives. Les images d’archives, les commentaires d’historiens spécialisés, l’analyse fine des formes inédites de discours niant avec aplomb l’évidence, nous plongent dans un vertige très particulier. La force du documentaire de Michaël Prazan est de nous faire saisir que la réalité n’a d’existence qu’à travers les discours qui la font. Plus on s’éloigne de la mémoire vivante à laquelle les rescapés de la Shoah nous donne accès, plus on assiste à un rejet de l’histoire. L’installation du négationnisme sur la scène médiatique en donne depuis plusieurs dizaines d’années, un aperçu.

 

Ces deux documentaires sont précieux pour nous faire saisir que ce qui s’efface revient en force à mesure que le temps passe »[i]. Chacun démontre à travers des évènements tragiques de l’histoire du XXe siècle qu’une forclusion est à l’œuvre qui pèse sur nos démocraties.

L’effacement des victimes des régimes totalitaires - disparition des corps des exécutés en Iran, négationnisme et remise en question du génocide juif à travers le monde - est à cet égard une constante.

Chowra Makaremi et Michaël Prazan discuteront le mercredi 3 février par zoom avec Bertrand Condis, Patricia Loubet, Francis Ratier et Victor Rodriguez. Nous les interrogerons sur ce puissant sillon de la haine qu’est l’effacement mais nous les interrogerons aussi sur leur réponse aux différentes versions de l’abject.  

 

Patricia Loubet

 

[i] Lebovits – Quenehen A., Actualité de la haine – Une perspective psychanalytique, Navarin éditeur, 2020. Chapitre II.

 

 

Invités :

Chowra MAKAREMI Anthropologue, chercheure au CNRS, réalisatrice du documentaire "Hitch".

Michaël PRAZAN cinéaste, écrivain, réalisateur du documentaire "Les Faussaires de l'Histoire".

 

 

Soirée animée par les membres de l'ACF-MP : 

Patricia Loubet

Victor Rodriguez

Bertrand Condis

Francis Ratier

 

Lapsus Lire la vidéo
Nouage, le bulletin de l'ACF-MP Lire la vidéo
Calendrier
  • Septembre 2021
    • 01
    • 02
    • 03
    • 04
    • 05
    • 06
    • 07
    • 08
    • 09
    • 10
    • 11
    • 12
    • 13
    • 14
    • 15
    • 16
    • 17
    • 18
    • 19
    • 20
    • 21
    • 22
    • 23
    • 24
    • 25
    • 26
    • 27
    • 28
    • 29
    • 30
  • Octobre 2021
    • 01
    • 02
    • 03
    • 04
    • 05
    • 06
    • 07
    • 08
    • 09
    • 10
    • 11
    • 12
    • 13
    • 14
    • 15
    • 16
    • 17
    • 18
    • 19
    • 20
    • 21
    • 22
    • 23
    • 24
    • 25
    • 26
    • 27
    • 28
    • 29
    • 30
    • 31
  • Novembre 2021
    • 01
    • 02
    • 03
    • 04
    • 05
    • 06
    • 07
    • 08
    • 09
    • 10
    • 11
    • 12
    • 13
    • 14
    • 15
    • 16
    • 17
    • 18
    • 19
    • 20
    • 21
    • 22
    • 23
    • 24
    • 25
    • 26
    • 27
    • 28
    • 29
    • 30
  • Décembre 2021
    • 01
    • 02
    • 03
    • 04
    • 05
    • 06
    • 07
    • 08
    • 09
    • 10
    • 11
    • 12
    • 13
    • 14
    • 15
    • 16
    • 17
    • 18
    • 19
    • 20
    • 21
    • 22
    • 23
    • 24
    • 25
    • 26
    • 27
    • 28
    • 29
    • 30
    • 31
  • Janvier 2022
    • 01
    • 02
    • 03
    • 04
    • 05
    • 06
    • 07
    • 08
    • 09
    • 10
    • 11
    • 12
    • 13
    • 14
    • 15
    • 16
    • 17
    • 18
    • 19
    • 20
    • 21
    • 22
    • 23
    • 24
    • 25
    • 26
    • 27
    • 28
    • 29
    • 30
    • 31
  • Février 2022
    • 01
    • 02
    • 03
    • 04
    • 05
    • 06
    • 07
    • 08
    • 09
    • 10
    • 11
    • 12
    • 13
    • 14
    • 15
    • 16
    • 17
    • 18
    • 19
    • 20
    • 21
    • 22
    • 23
    • 24
    • 25
    • 26
    • 27
    • 28
  • Mars 2022
    • 01
    • 02
    • 03
    • 04
    • 05
    • 06
    • 07
    • 08
    • 09
    • 10
    • 11
    • 12
    • 13
    • 14
    • 15
    • 16
    • 17
    • 18
    • 19
    • 20
    • 21
    • 22
    • 23
    • 24
    • 25
    • 26
    • 27
    • 28
    • 29
    • 30
    • 31
  • Avril 2022
    • 01
    • 02
    • 03
    • 04
    • 05
    • 06
    • 07
    • 08
    • 09
    • 10
    • 11
    • 12
    • 13
    • 14
    • 15
    • 16
    • 17
    • 18
    • 19
    • 20
    • 21
    • 22
    • 23
    • 24
    • 25
    • 26
    • 27
    • 28
    • 29
    • 30
  • Mai 2022
    • 01
    • 02
    • 03
    • 04
    • 05
    • 06
    • 07
    • 08
    • 09
    • 10
    • 11
    • 12
    • 13
    • 14
    • 15
    • 16
    • 17
    • 18
    • 19
    • 20
    • 21
    • 22
    • 23
    • 24
    • 25
    • 26
    • 27
    • 28
    • 29
    • 30
    • 31
  • Juin 2022
    • 01
    • 02
    • 03
    • 04
    • 05
    • 06
    • 07
    • 08
    • 09
    • 10
    • 11
    • 12
    • 13
    • 14
    • 15
    • 16
    • 17
    • 18
    • 19
    • 20
    • 21
    • 22
    • 23
    • 24
    • 25
    • 26
    • 27
    • 28
    • 29
    • 30
  • Juillet 2022
    • 01
    • 02
    • 03
    • 04
    • 05
    • 06
    • 07
    • 08
    • 09
    • 10
    • 11
    • 12
    • 13
    • 14
    • 15
    • 16
    • 17
    • 18
    • 19
    • 20
    • 21
    • 22
    • 23
    • 24
    • 25
    • 26
    • 27
    • 28
    • 29
    • 30
    • 31
  • Août 2022
    • 01
    • 02
    • 03
    • 04
    • 05
    • 06
    • 07
    • 08
    • 09
    • 10
    • 11
    • 12
    • 13
    • 14
    • 15
    • 16
    • 17
    • 18
    • 19
    • 20
    • 21
    • 22
    • 23
    • 24
    • 25
    • 26
    • 27
    • 28
    • 29
    • 30
    • 31