Menu

Lapsus  5/04/2023

Lapsus 14 - Spécial Colloque - "La parole dans la clinique de demain. Etat des lieux d'une dépathologisation et perspectives"

Christiane Alberti sera notre invité le samedi 15 avril où elle interviendra dans la séquence “La parole de l’enfant”.

Psychanalyste à Toulouse, membre de l’École de la Cause Freudienne et Présidente de l’Association Mondiale de Psychanalyse, Christiane Alberti exerce également en institution. Dans le cadre de la préparation de ce colloque, nous l’avons tout spécialement interrogée sur sa pratique en hôpital de Jour pour enfants.

Ses réponses sont de précieuses boussoles dans l’orientation du travail en institution.

Patricia Loubet – Quelles différences faites-vous entre le symptôme en psychanalyse, et le trouble ou le dysfonctionnement ?

Christiane Alberti – On n’accède pas d’emblée à ce qui fait la particularité du symptôme. On voit le désordre ou un trouble dans ce qui est directement visible mais on ne saisit pas ce qui est insupportable à l’enfant, ce qui fait son désarroi propre, ses signifiants à lui, sa façon singulière de se comporter dans l’existence. Or, quand on peut l’authentifier dans une parole, ce qui était trouble ou bizarrerie devient différence qui permet une nomination et du même coup l’entrée dans un discours. A saisir ce qui fait l’impossible à supporter pour un enfant, sa souffrance singulière, on lui permet alors de prendre une épaisseur d’être qu’il n’avait pas le temps d’avant. Ce qui fait son être était enseveli sous un discours abstrait qui travaille à l’opposé d’un travail de subjectivation.

 

P. L. – Qu’appelez-vous « sa particularité » ?

C. A. – Ce qui est bien à lui et ce sur quoi il peut prendre appui : un insupportable, une difficulté mais aussi bien un talent propre, un savoir-faire, une façon de parler. D’où l’importance du travail clinique en équipe car cet éclairage permet de situer l’enfant comme étant unique et de ne pas l’enfermer dans des catégories qui sont tellement générales qu’elles en sont déshumanisantes.

 

P. L. – Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur l’intérêt de la psychanalyse pour la singularité ?

C. A. – C’est tout simplement la valeur que la psychanalyse accorde à la différence. Le goût de la différence plutôt que celui du commun. Cela suppose d’accorder une grande place, dans le travail en hôpital de jour, à ce qui est hors norme, ou hors du sens commun. C’est la valeur d’usage du symptôme, d’échange aussi bien car cela permet à un sujet d’être en relation avec les autres.

 

P. L. – Y-a-t-il d’autres aspects du travail clinique qui vous semblent important ?

C. A. – C’est le travail clinique qui oriente le travail éducatif y compris le travail scolaire. Dans les échanges avec les écoles, nous éclairons d’une autre manière le ça ne va pas qui s’entend à propos de l’enfant. On éclaire ce qui fait la particularité de son comportement, en donnant un autre point de vue. On rattache un comportement au sujet à partir de ce qui est plus fort que lui – puisque c’est ça le symptôme : ce qui est plus fort que soi, dont on n’a pas la maitrise. Il est donc inopérant d’enjoindre un enfant de se comporter autrement ou bien de lui prêter une intention mauvaise (le fameux « il me teste » ou « il me provoque »).

C’est pourquoi la place laissée à la parole est tout aussi essentielle dans le travail lui-même : la circulation de la parole entre les intervenants, l’élaboration clinique sont partie prenante de la thérapeutique.

 

S'INSCRIRE AU COLLOQUE

 

 

AFFICHE COLLOQUE
Archives
Lapsus Lire la vidéo
Nouage, le bulletin de l'ACF-MP Lire la vidéo
Calendrier
  • Mars 2024
    • 01
    • 02
    • 03
    • 04
    • 05
    • 06
    • 07
    • 08
    • 09
    • 10
    • 11
    • 12
    • 13
    • 14
    • 15
    • 16
    • 17
    • 18
    • 19
    • 20
    • 21
    • 22
    • 23
    • 24
    • 25
    • 26
    • 27
    • 28
    • 29
    • 30
    • 31
  • Avril 2024
    • 01
    • 02
    • 03
    • 04
    • 05
    • 06
    • 07
    • 08
    • 09
    • 10
    • 11
    • 12
    • 13
    • 14
    • 15
    • 16
    • 17
    • 18
    • 19
    • 20
    • 21
    • 22
    • 23
    • 24
    • 25
    • 26
    • 27
    • 28
    • 29
    • 30
  • Mai 2024
    • 01
    • 02
    • 03
    • 04
    • 05
    • 06
    • 07
    • 08
    • 09
    • 10
    • 11
    • 12
    • 13
    • 14
    • 15
    • 16
    • 17
    • 18
    • 19
    • 20
    • 21
    • 22
    • 23
    • 24
    • 25
    • 26
    • 27
    • 28
    • 29
    • 30
    • 31
  • Juin 2024
    • 01
    • 02
    • 03
    • 04
    • 05
    • 06
    • 07
    • 08
    • 09
    • 10
    • 11
    • 12
    • 13
    • 14
    • 15
    • 16
    • 17
    • 18
    • 19
    • 20
    • 21
    • 22
    • 23
    • 24
    • 25
    • 26
    • 27
    • 28
    • 29
    • 30
  • Juillet 2024
    • 01
    • 02
    • 03
    • 04
    • 05
    • 06
    • 07
    • 08
    • 09
    • 10
    • 11
    • 12
    • 13
    • 14
    • 15
    • 16
    • 17
    • 18
    • 19
    • 20
    • 21
    • 22
    • 23
    • 24
    • 25
    • 26
    • 27
    • 28
    • 29
    • 30
    • 31
  • Août 2024
    • 01
    • 02
    • 03
    • 04
    • 05
    • 06
    • 07
    • 08
    • 09
    • 10
    • 11
    • 12
    • 13
    • 14
    • 15
    • 16
    • 17
    • 18
    • 19
    • 20
    • 21
    • 22
    • 23
    • 24
    • 25
    • 26
    • 27
    • 28
    • 29
    • 30
    • 31
  • Septembre 2024
    • 01
    • 02
    • 03
    • 04
    • 05
    • 06
    • 07
    • 08
    • 09
    • 10
    • 11
    • 12
    • 13
    • 14
    • 15
    • 16
    • 17
    • 18
    • 19
    • 20
    • 21
    • 22
    • 23
    • 24
    • 25
    • 26
    • 27
    • 28
    • 29
    • 30
  • Octobre 2024
    • 01
    • 02
    • 03
    • 04
    • 05
    • 06
    • 07
    • 08
    • 09
    • 10
    • 11
    • 12
    • 13
    • 14
    • 15
    • 16
    • 17
    • 18
    • 19
    • 20
    • 21
    • 22
    • 23
    • 24
    • 25
    • 26
    • 27
    • 28
    • 29
    • 30
    • 31
  • Novembre 2024
    • 01
    • 02
    • 03
    • 04
    • 05
    • 06
    • 07
    • 08
    • 09
    • 10
    • 11
    • 12
    • 13
    • 14
    • 15
    • 16
    • 17
    • 18
    • 19
    • 20
    • 21
    • 22
    • 23
    • 24
    • 25
    • 26
    • 27
    • 28
    • 29
    • 30
  • Décembre 2024
    • 01
    • 02
    • 03
    • 04
    • 05
    • 06
    • 07
    • 08
    • 09
    • 10
    • 11
    • 12
    • 13
    • 14
    • 15
    • 16
    • 17
    • 18
    • 19
    • 20
    • 21
    • 22
    • 23
    • 24
    • 25
    • 26
    • 27
    • 28
    • 29
    • 30
    • 31
  • Janvier 2025
    • 01
    • 02
    • 03
    • 04
    • 05
    • 06
    • 07
    • 08
    • 09
    • 10
    • 11
    • 12
    • 13
    • 14
    • 15
    • 16
    • 17
    • 18
    • 19
    • 20
    • 21
    • 22
    • 23
    • 24
    • 25
    • 26
    • 27
    • 28
    • 29
    • 30
    • 31
  • Février 2025
    • 01
    • 02
    • 03
    • 04
    • 05
    • 06
    • 07
    • 08
    • 09
    • 10
    • 11
    • 12
    • 13
    • 14
    • 15
    • 16
    • 17
    • 18
    • 19
    • 20
    • 21
    • 22
    • 23
    • 24
    • 25
    • 26
    • 27
    • 28